Demi-masque de danse Eskimo
Galerie Hugo Brégeau. Marchand d'art. Art ancien de la marine, art tribal, art populaire, art contemporain, documents historiques et vieux papiers
art premier, art contemporain, art ancien de la marine, art tribal
214
product-template-default,single,single-product,postid-50110,theme-stockholm,stockholm-core-1.0.8,woocommerce,woocommerce-page,woocommerce-no-js,select-child-theme-ver-1.1,select-theme-ver-5.1.5,ajax_fade,page_not_loaded,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.2,vc_responsive

Demi-masque de danse Eskimo

7 500.00

Categories: ,

Les cérémonies masquées occupaient une place prépondérantes dans la vie quotidienne et la culture des peuples Eskimo. Elles étaient organisées avant le départ des hommes pour la pêche ou la chasse en vue de s’attirer les faveurs des esprits.

Les masques Eskimo était porté par le chaman lors de ces cérémonies afin de visiter des mondes parallèles et de communiquer avec les esprits du monde animal.  Selon les conceptions Eskimos, ce sont les âmes des animaux “yua” qui décident d’offrir leurs corps à la disposition des hommes et déterminent ainsi les chasses abondantes ou les périodes de famine.

Les caractéristiques zoomorphes de ce masque évoquent un phoque. Porter ce masque permettait au chaman en transe de rentrer en communication avec l’esprit de son animal totem afin de concilier son esprit et rendre la chasse prospère.

Chaque masque était une création parfaitement unique utilisé le temps d’une cérémonie avant d’être abandonné aux abords des villages.

Témoin de ce fascinant voyage chamanique et de cette relation mystique avec l’animal marin, il se dégage de ce masque un profond mystère et une forte poésie.

Nord-Ouest Alaska.
Bois de cèdre.

Fin XIXe / Début XXe